Camping-car neufs et occasions toutes marques, Déstockages, Prix anniversaire, pièces détachées, accessoires neufs et occasions sur toute la France.
Vous êtes un particulier ?
Déposez une annonce gratuitement
Vous êtes un professionnel ?
Découvrez nos offres

Annonce déposée par

Découverte de Riquewihr

Informations générales

Détail de l'annonce

Riquewihr est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

En savoir un peu plus ...
Une ancienne cité romaine
Les origines de Riquewihr remontent à l'époque romaine. Les vestiges d'un « speculum » (tour d'observation), les restes d'un mur et d'une tour, prouvent le passage d'une route montant par la vallée à Aubure passant près d'un ancien mur païen. Il est fort probable qu'il existait à cet endroit une halde avant l'entrée de la montagne ; la culture de la vigne laisse supposer une petite agglomération fortifiée. Des tombeaux trouvés dans les alentours prouvent l'existence d'une localité aux environs des viiie et ixe siècles.

Une propriété des ducs d'Alsacemodifier
Vers l'an 1000, Riquewihr fut avec son château de Reichenstein la propriété des ducs d'Alsace et d'Eguisheim-Dabo. Il est cité pour la première fois sous le nom de « Richovilare » en 1049 dans une donation au monastère de Sainte-Croix-en-Plaine, près de Colmar. En 1094, l'abbaye de Sainte-Croix-en-Plaine possède des vignes à Riquewihr. Le village de Richovilare du xie siècle passa aux mains des comtes d'Eguisheim-Dabo.

Les Reichenstein et la destruction du château de Reichenstein
À partir du xiiie siècle le domaine tomba dans les mains d'une famille noble, les Reichenstein mais ses membres se firent une mauvaise renommée de seigneurs-brigands. En 1269,a fin de rétablir l'ordre et la sécurité, Rodolphe de Habsbourg, futur empereur d'Allemagne, assiège le château de Reichenstein avec le concours des troupes de la ville de Strasbourg et de Colmar. Les seigneurs, les deux frères Gislin, furent condamnés à mort et pendus à un chêne tout près du château dont les vestiges et le donjon sont encore visibles. Après l'exécution des chevaliers, Rodolphe se rendit dans le village de Riquewihr où il partagea un verre de vin avec les habitants. Le lendemain, en rentrant à cheval avec son métayer de Guémar, Roldolphe proclama que le village de Riquewihr méritait d'être érigé en ville car, grâce à ce « diable de vin », il s'était fait tutoyer par les anciens du conseil et ne voulait pas qu'on puisse lui reprocher de se faire aussi tutoyer par les paysans. La disparition du château devint pour la ville le point de départ d'une période faste.

Les sires de Horbourg et la construction du mur d'enceinte
Rue de la Caserne. À droite, portion occidentale de la muraille d'enceinte du xiiie siècle.
La ville et le château étant devenus la propriété des sires de Horbourg6, Burkhardt II de Horbourg fit, en 1291, élever des murailles et entourer le bourg d'un large et profond fossé. Ainsi Riquewihr devint une petite forteresse de 300 m de long et de 220 m de large, qui pouvait au besoin abriter les habitants de plusieurs villages voisins. L'accès de la ville était assuré par deux portes, celle du bas, détruite en 1804, et celle du haut, connue sous le nom de « Dolder ». Cette porte surplombée d'une tour à cinq étages, a une hauteur de 25 mètres. Le passage pouvait au moment du danger être fermé par une porte très solide à deux battants et par une herse. La cloche dans le petit clocheton servait de signal d'alarme en cas d'approche de l'ennemi venant de la plaine. L'intérieur du Dolder servait autrefois de lieu d'habitation au gardien du village. Cette enceinte existe encore en partie au xxie siècle. On peut ainsi encore voir les murs d'enceinte nord et ouest et les tours emblématiques de la cité : le Dolder et la Tour des Voleurs. Un coup d'œil le long du mur d'enceinte, à droite et à gauche du Dolder et le long de la Semme, donne une idée, à côté de son aspect pittoresque, de la solidité et de l'importance de ces fortifications. En 1320, les Horbourg obtinrent l'autorisation d'élever leur domaine en « ville », donnant ainsi une certaine importance à la cité.

Les comtes de Wurtemberg et la Réforme

Reichenweiher (Riquewihr) en Alsace. Image de Merian. Extrait de l'ouvrage Geschichte von Wurtemberg, Stuttgart, 1896.
Sans postérité, les sires de Horbourg vendirent en 1324 leurs terres à Ulrich X de Wurtemberg. En 1397, le comte Eberhard IV de Wurtemberg prit pour fiancée l'héritière du comté de Montbéliard, Henriette de Montfaucon, encore enfant. Riquewihr étant devenue capitale, les deux familles, les Wurtemberg-Monbéliard gouvernèrent sagement leur domaine qui connut alors une grande prospérité jusqu'à la Guerre de Trente Ans.

Le commerce florissant du vin qui s'exportait dans tout l'Empire et les pays hanséatiques amena une grande prospérité, comme en témoignent les demeures remarquables datées pour l'essentiel du xvie siècle.

En 1420, les habitants expulsent les juifs du bourg "non par une décision du magistrat mais par la haine et la fureur du peuple." En 1525, Riquewihr fut entraîné dans la guerre des paysans. En 1534, le comte Georges de Wurtemberg, luthérien, introduisit la Réforme dans la Seigneurie.

La guerre de Trente Ans
Lors de la guerre de Trente Ans (1618-1648), les armées sous différentes bannières déferlèrent sur l'Alsace et dévastèrent la majeure partie des villes et villages. En 1635 et 1652, Riquewihr fut assiégée, prise et pillée par les troupes du duc de Lorraine. Depuis 1607, le burgvogt, connu sous le nom de Johann Conrad Krämer, y résida jusqu'en 1626. Sous son règne, des travaux de restauration et de consolidation furent entrepris et permirent à la population de Riquewihr de trouver refuge à l'intérieur des murs fortifiés. Au cours de cette période, l'Alsace dut faire face à toutes sortes d'armées qui pillaient et rançonnaient la population. En 1626, le nouveau burgvogt s'appelait Michel Hauweber. Il était chargé par le duc de Wurtemberg de respecter un cahier des charges draconien, comme défendre à tout prix le château et les bois autour de la forteresse. En 1635, la ville de Riquewihr fut occupée par un détachement français de seize hommes venus de Colmar. Le burgvogt fit faire de nombreux travaux et fortifia les murs.

La ville fut bombardée par six pièces d'artillerie. La petite garnison réfugiée au Château de Bilstein résista vaillamment. C'est alors que le commandant en chef de Colmar, Manicamp, décida d'envoyer des renforts à Riquewihr pour enfoncer les murs du château mais le détachement se perdit dans les bois et la troupe envoyée en renfort fut dispersée par les paysans du Val d'Orbey. Cependant, une petite colonne finit par se trouver devant le château et ouvrit des brèches dans son système de défense. L'assaut devint inévitable. Le commandant demanda alors aux défenseurs de Riquewihr de renoncer à protéger le village en promettant la vie sauve à la population si elle lui ouvrait les portes. Les habitants finirent par les ouvrir le 26 juin 1635 mais les troupes ne respectèrent pas scrupuleusement leur promesse et on assista alors à des exécutions sommaires et à des règlements de compte. Aux meurtres succédèrent la famine et les épidémies de peste, de choléra et le typhus qui décimèrent une grande partie de la population ; Riquewihr eut beaucoup de mal à se relever de ces désolations, le passage des armées du roi de France en 1675 n'arrangeant pas la situation. En 1680, les émissaires de Louis XIV prirent possession de Riquewihr qui resta cependant soumise aux lois et coutumes du Saint-Empire romain germanique et aux ordres des comtes de Wurtemberg.

La période révolutionnaire
Au cours de la Révolution, la famille des Wurtemberg dut abandonner ses possessions en Alsace. Riquewihr fut ainsi définitivement rattachée à la République française vers 1796, rattachement entériné par le traité de Paris.

La Seconde Guerre mondiale
Contrairement aux autres villages de la région (tels Mittelwihr, Bennwihr ou Sigolsheim), Riquewihr a miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale du fait de sa position en cul-de-sac. Cette préservation de son patrimoine ancien en fait l'un des villages les plus visités d'Alsace.

Aire de stationnement :
RIQUEWIHR
15 km NO de Colmar
Parking entrée ville, sur la droite
Latitude: 48.16638 ■ 48° 9' 59''
Longitude: 7.30721 ■ 7° 18' 26''

Contact annonceur

LCCC

Gestion de l'annonce

Statistiques de l'annonce

Nombre de vues : 258
Dernière visite le : 16/10 à 12:32
Référence : 475
Envoyer à un ami :   
 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.

OK